03-12-2011

Harpocrate.

Je sais bien Stratoclès, que tu as été ébranlé par ce qui est arrivé. Mais je sais aussi qu'il me faudrait amener au jour l'homme qui repose maintenant en toi. Car l'incertitude complète dans laquelle tu te trouves, et le fait que tu réfléchisses sur ce qui c'est passé, d'où et comment cela est arrivé, sont le signe évident que l'âme qui se trouve en toi est troublée. Quant à moi, l'embarras, le doute et la stupeur qui sont en toi me disposent favorablement. Mets donc au monde l'enfant que tu portes et ne te contente pas de te livrer aux douleurs de l'enfantement. Je ne suis pas inexpert en matière d'accouchement, pas plus qu'en matière de divination. Ce que tu enfantes, moi je l'aime ; ce que tu tais, moi j'en suis épris ; ce qui est à l'intérieur moi je le ferais grandir. Je connais celui qui se tait. Je connais celui qui désire.

Actes d'André grecs.

Posté par Elcmar à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Harpocrate.

Nouveau commentaire