16-10-2011

XIII

Rien de plus misérable que l'homme qui tourne autour de tout, qui scrute, comme on dit, "les profondeurs de la terre", qui cherche à deviner ce qui se passe dans les âmes d'autrui, et qui ne sent pas qu'il suffit d'être seul en face du seul génie qui réside en lui, et de l'honorer d'un culte sincère. Ce culte consiste à le conserver pur de passion, d'inconsidération et de mauvaise humeur contre ce qui nous vient des Dieux et des hommes. Ce qui vient des Dieux, en effet, est respectable en raison de leur excellence; ce qui vient des hommes est digne d'amour, en vertu de notre parentée commune; digne aussi parfois d'une sorte de pitié, en raison de leur ignorance des biens et des maux, aveuglement non moindre qui nous prive de distinguer le blanc d'avec le noir.

Marc Aurèle, pensées pour moi-même, livre II.

Posté par Elcmar à 07:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur XIII

Nouveau commentaire