15-10-2011

D'autres, Antiphon, se réjouissent de posséder un beau cheval, un chien, un oiseau ; moi, je me réjouis, et bien davantage, d'avoir des amis vertueux, et, si je sais quelque chose de bien, je le leur enseigne, et les présente à d'autres, que je crois capables de les aider à progresser dans la vertu. Je déroule et parcours en compagnie de mes amis les livres où les anciens sages ont déposé leurs trésors. Si nous y voyons quelque chose de bien, nous le recueillons, et nous regardons comme un grand profit de nous être utiles les uns aux autres.

Socrate d'après Xénophon, Mémorables.

Posté par Elcmar à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur D'autres, Antiphon, se réjouissent de posséder un

Nouveau commentaire